<

VAL THORENS - JUILLET 2010

>


SAMEDI 17 JUILLET : DEPART


Départ de Lille vers 08:15 avec la Z4 : même à deux et en n’emportant pratiquement rien comme provisions pour le séjour, le coffre est bien plein. Pas question de rentrer le toit pendant le voyage.

Pas trop de circulation, juste un petit bouchon de 800m au péage d’Arras (vive le télé-péage, quand même). Une fois sur l’A26, pas trop fréquentée, Matthieu prend le volant, en conduite accompagnée, jusqu’à Barisis.


Etape à Barisis, chez Corinne et Alain: on découvre la petite Julie, adorable. Rémi est toujours aussi mignon et malicieux. On prend le café, accompagné d’une bonne tarte aux pommes et c’est reparti pour Val-Thorens.


Sur la route, on alterne la conduite entre Matthieu et moi. En cours de route, je suis rattrapé par une Z8. Hommage de la Z4 à la Z8, je la laisse évidemment passer et je me place derrière, à bonne distance. J’essaie parfois de suivre le rythme, mais les 400 cv on vite raison des 204 cv de la Z4. Et puis, il ne fait pas bon rouler au dessus de 130 ... Je laisse filer la Z8 et 30 sec plus tard, une pace-car bleue de la Gendarmerie surgit et invite la Z8 à la suivre. Je me suis demandé un moment si j’étais aussi concerné ... mais apparemment non. La Gendarmerie et la Z8 dégage vers une aire d’autoroute et je continue tout droit. On a eu chaud ! 


Le reste de la route est tranquille. Matthieu est au volant pour la montée sur Val-Thorens. D’abord bloqué derrière une C3 très lente qui décide miraculeusement de s’arrêter à St Martin de Belleville, Matthieu peut reprendre un rythme plus normal jusqu’en haut. Arrivée à 18:58, juste à l’heure pour récupérer les clés de l’appartement (chalet 6, 6ème étage : très belle vue). L’appartement est vaste : Entrée + WC, couloir avec salle de douche, salle de bain et 2 chambres, et enfin, séjour et cuisine. 2 balcon avec vue imprenable.


Après déballage et séance pour faire les lits (Matthieu fait son lit : le résultat est perfectible ...), on redescend au centre de la Station pour faire les cartes sport et, comme on n’a rien à manger, on mange à la pizzéria qui est dans la galerie en face du Centre Sportif : copieux, bon et pas cher.


Retour à l’appartement. On est vraiment très fatigué. Un peu de télé, de lecture et dodo !


DIMANCHE 18 JUILLET : LAC DU LOUP


On se lève un peu tard, vers 10:30, mais c’est normal : on est dimanche et on était bien fatigué. Pas vraiment de petit déjeuner car on n’a pas grand chose à manger.


Logiquement, on va faire les courses au Sherpa histoire de garnir un peu les placards. Ensuite, un peu de détente. Ravioli au basilic puis départ pour une promenade au Lac du Loup. On descend jusqu’au point de départ avec la Z4. Petite randonnée tranquille: c’est bien pour la mise en jambe. On retrouve avec plaisir le paysage magnifique du Lac du Loup. Un jeune homme plonge dans l’eau du lac : courageux car l’eau est très froide, mais c’est pour frimer devant sa copine. On s’arrête un peu plus loin pour manger un Grany. Puis on continue le tour du lac. On s’arrête à nouveau sur une avancée de gravier : les pieds dans l’eau jusqu’aux genoux, lancer de galets pour faire des ricochets (Matthieu est meilleurs que moi). 





C’est Matthieu qui conduit la Z4 au retour, en mode cabriolet, pour la remontée. C’est génial, au soleil. Je filme.




On se pose un moment, puis on part se détendre à la piscine. Quelques longueurs (on s’essouffle plus vite à 2300m d’altitude), petit hammam et on remonte à l’appartement après avoir acheté un poulet rôti dans la dernier magasin ouvert (il est 20h). Après le souper, un peu de télé, d’ordinateur, et ... exercices de math, comme prévu ... et il est déjà près d’une heure du matin ! Le temps passe trop vite.


LUNDI 19 JUILLET : DESCENTES EN VTT


Lever à 10:30 ... encore ! Il fait toujours aussi beau. Matthieu propose de profiter du télécabine des Bruyères aux Ménuires pour faire des descentes en VTT. Après un petit déjeuner plus complet que la veille, on descend aux Ménuires mais les vélos ne seront disponibles qu’à 13:30. On remonte à Val-Tho pour déjeuner rapidement et on redescend (ce qui n’est pas pour déplaire à Matthieu ... toujours partant pour rouler et encore mieux pour conduire !).

Location des vélos, et on monte aux Bruyères (2830m). Sur la première descente, je suis un peu timide : peur de me casser la figure sur les cailloux du chemin ou de passer par dessus le guidon. Matthieu, lui, file déjà bon train. Retour au départ du télécabine après environ 1h de descente. On remonte, et cette fois, on ne redescend qu’à la station intermédiaire : cette fois, je vais plus vite et j’anticipe mieux les obstacles. On remonte et lors de la descente, on bifurque vers Val-Thorens. Descente par la route : ça va très vite !

On restitue les vélos et on se détend avec une grosse glace à l’italienne 😀


Quelques courses au Carrefour Montagne (ça existe !) et remontée à Val Tho en cabriolet. Matthieu se fait plaisir.

Repos, puis petite promenade au lac «aux grenouilles» : pas de grenouilles, mais cet endroit est toujours aussi agréable, surtout au soleil couchant. 


Apéritif (sans alcool !), souper, télé, ordinateur et maths (séries)


MARDI 20 JUILLET : CIME CARON


Lever à 10:30 ... ça se confirme !

Beau temps avec quelques petits cumulus.

On décide de monter à la Cime Caron par le téléphérique en espérant pouvoir descendre à pieds, mais il n’y a pas de chemin praticable pour cela, d’autant qu’il reste de la neige.

Néanmoins, on prend un café en haut de la Cime Caron (3200m), on se promène un peu autour et on récupère la benne pour redescendre à la station intermédiaire.


De là, on continue la descente à pied et on s’arrête pour manger sur un gros rocher, en plein soleil, avec vue sur le torrent qui descend de la montagne. 

Retour vers 15h à l’appartement. Sieste, ordinateur, lecture ... Le temps commence à se couvrir. On descend à la Station pour faire quelques course ... et là, gros coup de tonnerre et pluie ! 


Petite séance de piscine, retour et apéritif (Orangina rouge, pain Harris au Nutella Happy)) )

Poulet Curry pour le souper, un superbe épisode de Top Gear en Amérique du Sud et 3 exercices de math : toujours des séries. 


MERCREDI 21 JUILLET : COL DE LA VALLEE ETROITE


Lever : 9:05 ... du progrès !

Aujourd’hui randonnée désormais traditionnelle au Col de la Vallée Etroite.

Départ du parking de la télécabine de Caron à 10:30

Passage au Lac du Loup à 11:11, puis au Lac de Pierre Blanche à 11:52 et enfin arrivée au Col de la Vallée Etroite à 13:00 : deux heures trente pour toute la montée, c’est pas mal ! Mais il y a vraiment des passages fatiguants, d’autant que l’air se fait un peu plus rare !

Arrivée en haut, nous extrayons de la neige la pancarte tombée du poteau et qui indique le col et son altitude ... Photo

Pic-Nic sur un promontoire. 


Là, nous avons la chance d’observer un groupe d’aigles d’une envergure exceptionnelle. Ils tournoient, puis se posent en groupe sur un surplomb pas trop loin. Une petite dizaine d’aigles se regroupent ainsi avant de reprendre leur envol et de profiter d’une ascendance pour tournoyer, monter vraiment très haut avant de disparaître plus loin.

Le ciel se couvre et nous commençons la descente.

Avant le lac de Pierre Blanche, Matthieu repère une jeune marmotte, à seulement quelques mètres de distance. Je me pose silencieusement derrière le terrier avec l’appareil photo et Matthieu s’approche sur le côté, à moins de 2 mètres, avec sa petite caméra HD. La marmotte n’est pas trop farouche, rentre et sort du terrier plusieurs fois, regarde ... On reste ainsi sans bruit pendant une quinzaine de minutes. Matthieu fait quelques beaux bouts de films. 


On reprend la descente et cette fois, on se prend une bonne averse, accompagnée d’un roulement de tonnerre. Heureusement, nous avons de quoi nous couvrir. Après 10 minutes de bonne pluie, ça se calme, nous séchons assez vite et nous arrivons au refuge du Lac du Loup. Là nous prenons un Orangina au soleil revenu et nous terminons la randonnée. Arrivée au parking à 16:30 ... sans nouvelle pluie, mais il s’en est fallu de peu.

Repos, quelques course et piscine pour moi, j’achète un beau coupe-vent orange (Matthieu a perdu son KWay la veille).

Apéritif traditionnel (Orangina pour Matthieu et pour moi, cette fois, un peu de vin blanc !)

Ordinateur, repas (salade de riz), maths ...



JEUDI 22 JUILLET : ST MARTIN ... ET FARNIENTE


Lever : 10:15 ... peut mieux faire !

La météo prévoit des averses et de l’orage dans l’après-midi. Compte tenu de l’expérience de la veille ... et des envies de framboises de Matthieu, nous décidons de faire une petite randonnée à St Martin. On se prépare rapidement, on descend à St Martin (c’est Matthieu qui conduit) et on prend le premier tronçon de la remontée mécanique avec le télécabine de St Martin ... très bas de plafond : on se cogne tous les deux au plafond. Le temps est mitigé, mais on tente de continuer et l’on prend le deuxième tronçon par le télésiège ... réellement interminable. Arrivé en haut, la vision des nuages gris acier dans les fonds de vallée vers le Nord nous fait passer au plan B : on enfile nos coupe-vents, on se prend vite fait en photo et on saute dans le télésiège pour redescendre. On s’arrête à la station intermédiaire, le temps à l’air de se stabiliser, et on prend un petit chemin pour redescendre à pied vers St Marcel / St Martin. Pour les framboises, c’est raté : elles ne sont pas encore mures du tout. On se rabat sur 4 petites fraises des bois que l’on se répartit équitablement ! Retour par l’église ND de la Vie : Matthieu fait quelques tractions, s’éclabousse en buvant à la fontaine, et retour à la voiture après un petit tour dans le village (foire artisanale).



Je conduis pour remonter à Val Thorens : ça va assez vite, car nous sommes un peu poussés par une Seat Leon ! L’occasion de vérifier que la Z4 se comporte très bien dans les épingles à cheveux et que le mode sport donne de bons résultats dans les reprises en 2nde 😀



Déjeuner rapide, lecture, sieste, etc. Dehors, des nuages se forment dans les creux de vallées et remontent sur Val Thorens. En fin d’après midi, grosses averses. Nous allons néanmoins faire un tour à la piscine : comme à chaque fois, une trentaine de longueurs (ce sont des petites longueurs mais à 2300m d’altitude, on s’essouffle vite), un tour dans le bassin à remous, un tour dans le hammam, douche et retour à l’appart.


Apéritif original faute de Tucs ou de Pringles : on utilise le Savane de Brossart ! Le Savane au vin blanc, c’est original ...


Soirée tranquille et ... ooups, trop tard, pour aller voir Twilight 3 qui passe au petit ciné de Val Thorens : de toutes façons, Matthieu refuse catégoriquement de m’accompagner 😉


VENDREDI 23 JUILLET : PLUIE, MATHS ET RANDO IMPROVISEE


Lever : 10:00 ... mais vu la météo, on aurait pu rester couchés !

La priorité du matin, terminer les cartes postales : service minimum, 1 carte pour la famille américaine, 1 carte pour la correspondante américaine de Matthieu ( 😀 ), 1 pour Annie, 1 pour Pierre ! On fera mieux à Arcachon. Affranchies et envoyées au bureau de poste de ValTho à 12:00, juste avant l’heure limite.

Déjeuner simple.

Séance de math : on refait l’épreuve de BAC ES 2009 de Polynésie : stats, séries ...

Vers 16:00 le temps se lève un peu, et puis il faut bien profiter une dernière fois de Val Thorens : départ improvisé pour une petite promenade sans but. Finalement, la petite promenade va nous emmener assez haut : d’abord à la station de départ du Funitel du Bouquetin, puis par curiosité, Matthieu veut voir de plus près l’énorme pylône que l’on voit plus haut (arrivée du Funitel ?) : ça grimpe encore bien, mais on est largement récompensé car on croise plusieurs marmottes bien dodues. Arrivée au pylône ... mais la station d’arrivée est encore un peu plus haut (au niveau du Col de la Chambre) : on hésite, mais les nuages ne sont vraiment pas loin et je décide de redescendre.


Retour à l’appartement, un peu de rangement, un petit bain à bulles pour se détendre Puis le traditionnel resto du vendredi avant départ, histoire de ne pas salir la cuisine. De toutes façons, il n’y a plus rien à manger Happy. Donc, on va aux Clarines : tartiflette pour Matthieu et fondue savoyarde pour moi (pour 1 personne exceptionnellement). Et une petite Dame Blanche pour conclure.

Et pour bien finir, un épisode de Top Gear, celui où ils font la course avec 3 voitures à propulsion sur la piste de glace de Val Thorens (une vieille Porsche 944, une vieille Nissan 300ZX ... et une vieille Morris Marina qui fini écrasée sous un piano tombé du ciel ...)


SAMEDI 24 JUILLET : PASSAGE A TRESSERVE ET RETOUR


Lever : 07:45 ... Dur !

D’abord le ménage de l’appartement pendant que Matthieu charge le coffre de la Z4. Tout rentre, ouf !

Restitution des clés, puis Matthieu prend le volant pour faire la descente (un dernier petit plaisir) et faire la route jusqu’à Tresserve.


Déjeuner bien agréable chez Nicole et Francis, sur la terrasse. On finit avec un petit Génépi ramené de Val Thorens.


Puis on reprend la route par Belley et Ambérieux, puis par l’autoroute. Finalement, peu de circulation : je pense qu’on est passé après la grosse vague de vacanciers. Il reste quand même une bonne quantité de Néerlandais avec leurs breaks chargés à bloc et leurs caravanes ! Mais comment font-ils pour ranger toutes leurs caravanes en hiver dans un si petit pays 😏

Matthieu conduit sur la plus grande partie de la route. On fait une pause essence / MacDo à Reims avant le dernier tronçon vers Lille. C’est encore Matthieu qui conduit. Il aura plus conduit que moi sur l’ensemble des vacances (il a fait env. 1100 km)


Rangement et fin de ces petites vacances de détente et de calme à Val Thorens. J’aime toujours autant cet endroit où en moins d’une heure de marche, on est assuré de trouver des paysages magnifiques et un calme total. Et le soir, on est assuré d’avoir un peu de fraîcheur (souvent en journée aussi !)