<

1ER SOLO DA40 - 03 NOVEMBRE 2018

>


Je pars à 10h de Nation avec la Z4 pour un WE Lillois, avec pour commencer un vol Lille-Calais prévu à 15h pour mon premier solo en DA40. J’ai un peu peur que la météo soit brumeuse, les premiers METAR passent 7000 m de visibilité, mais heureusement, arrivé à Lille, le temps est magnifique et la visibilité excellent : c’est CAVOK (Ceiling and Visibility OK).


J’arrive avec presque deux heures d’avance, le DA40 F-HDJG vient de partir en vol mais il reviendra finalement vers 14h30, ce qui me laisse le temps. En plus, il sera déjà chaud … par contre les réservoirs sont presque vides, et je tracte donc l’avion jusqu’à la pompe à Gazole. Malheureusement, un autre DA40 fait le plein et reste devant la pompe pour faire sa prévol, son démarrage, etc… C’est donc seulement à 15h que je peux rajouter 78 l dans les réservoirs et faire ma prévol à mon tour. Je prépare bien mes affaires dans l’avion car je vais être déjà bien occupé à gérer la machine pour la première fois seul.


Mise en route sans problème (l’avantage des avions modernes …), chauffage, radios, GPS, réglage des altimètres, du pilote automatique, du HSI, etc ! Et mise en route de la trace GPS sur l’iPad.


Je commence à rouler vers le point d’attente 19. Je commence à bien savoir manœuvrer l’avion au sol (aux freins), essais moteurs (très simplifiés : on appuie sur un bouton et l’avion fait tout ses tests. Si tout les voyants sont éteints à la fin, c’est bon !). Je suis autorisé à décoller en piste 19, c’est parti. Montée initiale … et je constate qu’avec le stress, j’ai gardé le doigt sur la gâchette de la radio … je m’excuse auprès du contrôle qui pensait que c’était un véhicule au sol :-( … pas top).


Virage vers le Nord, toujours en montée vers 3000 ft. Je longe le Sud de Lille et je me mets en croisière 75% (au passage, je constate que j’étais resté à 100% de puissance, normalement, il faut réduire à 95% au moment de la rentrée des volets, mais je pense que j’étais juste dans la limite des 5’ autorisées à 100%.



Je stabilise tout, et je passe le point N (croisement TGV / A25), puis c’est St Omer et arrivée sur Calais. La mer est magnifique car le soleil est déjà assez bas. Intégration directe en base 24 (sur proposition de l’AFIS de Calais). Réduction, volets, bonne vitesse d’approche (70 kt) et je fais un « Touch » très réussi je trouve :-). Je vire vers la mer en montée vers 3000 ft. C’est vraiment magnifique. Le port de Calais, puis devant, je vise le Cap Griz Nez. Je profite du pilote automatique (que j’ai réussi à activer en cap et en altitude :-) ) pour prendre quelques photos et petites vidéos. 









Je poursuis le long de la côte vers Hardelot et au dessus d’Hardelot, je vire plein Est pour le retour vers Lesquin, avec une verticale Samer, BNE, Merville et N.  J’équilibre les réservoirs avec la pompe de transfert (un DA40 pompe toujours sur le réservoir gauche et le retour du carburant inutilisé et chaud se fait toujours dans le droit …). Mais comme souvent, une distraction me fait oublier d’arrêter la pompe au bon moment, je me retrouve dans avec un léger déséquilibre dans l’autre sens.







Arrivée directe en base droite 19, N°1 et autorisé pour l’atterrissage. Aucun problème pour cette approche et cet atterrissage, je suis plutôt content de moi ! Par contre, un autre avion du Club arrive en courte finale 19, j’expédie le roulage pour dégager rapidement la piste … Il passe quasiment au dessus de moi quand il est enfin autorisé à l’atterrissage.


Arrêt propre de l’avion, rangement dans l’avion, paperasse, rangement des avions dans le hangar, etc. 


Le soleil termine de se coucher sur un beau ciel rouge. Un très beau vol, avec quelques erreurs, mais je serai plus a l’aise et plus vigilant la prochaine fois sur ces points.