<

ON S’A CAILLE A CHATEL - FEVRIER 2012

>


IMPORTANT Pour les jeunes enfants encore influençables qui liraient le titre de cette rubrique, je signale que la formule respectant l’orthographe et la syntaxe s’approcherait plutôt de «Nous avons eu très, très froid» !


Grand froid pour ces vacances de neige à Châtel


SAMEDI 4 FEVRIER 2012 : Froide route


La météo annonce la neige sur Courbevoie pour dimanche. Fort prudemment, Pierre décide donc d’avancer le départ pour Châtel. Paquetage (assez rapide), chargement, et c’est parti vers 13h. Route plutôt tranquille, même si après Genève, quelques rafales de vent ont formé des petites plaques de neige sur la route pourtant sèche par ailleurs : piégeux. La montée sur Châtel se fait sans problème, inversement proportionnelle à la descente continue du thermomètre qui affiche finalement -18.5°c devant la porte du garage. La seule difficulté aura consisté à parcourir les trois derniers mètres pour mettre les roues ... arrières motrices de la Série 1 sur le béton de la montée de garage. Mais avec un peu d’élan ...


DIMANCHE 5 FEVRIER 2012 : mise en jambes


Levés pas trop tôt pour rattraper la grasse matinée avortée de la veille, le temps de rassembler le matériel, d’enfiler les multiples épaisseurs et accessoires anti-froid, nous voici enfin au télésiège de Barbossine vers 13h pour un après-midi tranquille de reprise sur le domaine de Super-Châtel. Il fait très beau, mais aussi super-froid, mais ce n’est pas une surprise. Il n’y a vraiment pas grand monde et l’on profite de pistes parfaites, larges, bien damées avec une visibilité parfaite. On se promène du côté de Morgins, du Morclan et on ne se lasse pas de la piste de Barbossine. Pierre, le rebelle, fait même un peu de hors piste le long du télésiège.

Une très mauvaise nouvelle néanmoins : la boulangerie en face du télésiège est fermée définitivement : il faut redescendre à Châtel pour avoir du bon pain ! L’occasion d’une marche pour le moins rafraîchissante !


LUNDI 6 FEVRIER 2012 : le vent fait la bise


Cette fois, pas de pitié pour le levé ... encore que 9h reste tout à fait acceptable. Etre hors période scolaire a ses avantages, entres autres, de ne pas avoir à être les premiers dans les navettes ou aux caisses des remontées mécaniques. Cette fois, direction le domaine du Linga, on est sur les pistes vers 10h30. On retrouve ses habitudes même si on découvre deux nouveautés : le vieux biplace des Rochassons s’est mué en un splendide six place débrayable Poma et une piste bleue a été ouverte à son arrivée pour redescendre à la Plaine Dranse. Par contre et sans surprise, il fait extrêmement froid surtout à l’arrivée du télésiège de Cornebois : impossible d’échapper à la bise glacée et l’on compte les derniers pylônes avant l’arrivée au sommet. Par contre, il y a tellement peu de monde sur les pistes que c’est un vrai bonheur. Pour ma part, je me fais plaisir sur la Perdrix Blanche qui est juste parfaite !

Retour vers 16h à l’appartement ... et re-descente à pieds à Châtel pour le pain, mais aussi pour trouver des moufles capables de protéger sérieusement les doigts gelés de Pierre. Finalement, on les trouvera chez Ski-Set à Barbossine ... et en plus la patronne est très sympathique et comme elle nous connait, on a même droit à deux chaufferettes pour orteils gratuites.

Et enfin, re-descente à Châtel, cette fois en voiture, pour une bonne fondue savoyarde, plus que méritée, au Pierrier (le Vieux-Four est fermé !). 


MARDI 7 FEVRIER 2012 : le Linga fait la tête


La météo annonce du vent : nous décidons donc d’essayer le domaine de Torgon / La Chapelle ... mais manque de chance, la remontée de Torgon est fermée. Direction donc le Linga et là, nous n’avons pas été déçus : à la descente de la Tête du Linga, le vent qui remonte la piste ralentit la descente ! En haut du télésiège de Cornebois, le vent glacial est juste insupportable et on décide finalement de reprendre la navette vers le domaine de Super-Châtel. Là, ça va mieux: moins de vent, des pistes plus à l’abri. Ski tranquille, donc : Morgins, Chalet Neuf (quasiment personne sur les pistes), le Morclan et retour par Barbossine. Retour vers 15h30 à l’appartement et sieste ! Soirée tranquille, soupe au potimarron ... Pendant ce temps-là, la France bat son record de consommation électrique : 100500 MW !


MERCREDI 8 FEVRIER 2012 : Coucou Suisse


Aujourd’hui, on va faire du chemin, de Barbossine jusqu’à La Plaine Dranse en passant par la Suisse, par Champoussin et Les Crosets. Le temps s’annonce favorable : il fait beaucoup moins froid, le vent s’est calmé et le soleil est toujours là. Arrivé côté Suisse, c’est juste parfait : les pistes sont formidables, avec un minimum de monde et on n’est pas gelé sur place. Exercice obligé : les pioches. Cette fois-ci, je ne fais pas le pitre à l’arrivée pour m’en débarrasser. On reste un peu plus longtemps sur les Crosets. On en profite pour faire une pause sur une terrasse au soleil (la même tous les ans, l’année dernière avec Tristan, Matthieu et Stéphane). Tarte aux poires et aux pommes et l’inévitable Rivella. 27 € tout de même !!! (et la monnaie rendue en CHF). On se fait une dernière piste : une belle noire ... presque facile tellement les conditions sont bonnes. Puis retour au bercail via les Lindarets : décidemment, le passage côté Avoriaz est toujours une mauvaise expérience, c’est à dire la foule et le n’importe quoi au niveau des comportements. Retour en terrain connu côté Plaine Dranse et voilà une belle journée de ski qui se termine.


JEUDI 9 FEVRIER 2012 : Piste inconnue


Dernier jour sur les planches : on se fait un classique Linga-Lindarets-Les Crosets et retour par Avoriaz. Contrairement à l’année dernière, la descente vers les Crosets se fait sans croche-patte (mon genou m’en est reconnaissant) et la piste un peu raide pour rejoindre la station se fait sans problème, tant les conditions sont idéales. A noter que cette piste a gagné du galon : c’est maintenant une noire. On laisse la nouvelle bleue aux débutants 😉 On profite du site et vers 13h30, on se fait une pause dans une petite buvette d’altitude, le Lapisa, côté Pointe de la Ripaille. On attend un peu longtemps notre tarte à la noisette, mais c’est deux fois moins cher que la veille ! On redescend vers Grand Paradis en empruntant une piste rouge que nous ne connaissons pas: paysages sublimes au début, très belle piste ... mais ensuite chemin et bâtonnage obligatoire en fond de vallée, en plus il fait super froid. Enfin, on prend malheureusement le chemin du retour, en passant par un Avoriaz toujours encombré. Vive Châtel et la Suisse.

Et pour finir la journée et les vacances, champagne puis soirée aux Cornettes: en plus, ça faisait partie du «package» pour mon anniversaire ! C’était SUPER bon.


VENDREDI 10 FEVRIER 2012 : Come back


Et retour tranquille à Courbevoie, avec un petit détour bien sympathique par Brottes !



Et en cadeau Bonux, une petite vidéo : Pierre le Rebelle